SOLMANIA ASBL
http://www.solmania.be
yves-duteil
    yves duteil
Accueil

Qui sommes-nous

Le fabuleux projet

Opération céramiques

Espace donateurs

Le Coin des anciens

Solmania Events asbl

Solmania Events & ses spectacles partenaires

Liens

Nous contacter

Espace presse
Insérez votre mot de passe
ICI

beobank

rtc

proximag

telepro

la-reference

ks

rcf

literie-le-petit-ronfleur

biemar-bois

cathobel

mutualie-chretienne

eneo-logo

pv-soumagne
SOUMAGNE


ESPACE PRESSE


Forum de Liège
  dimanche 28 octobre 15h00
Autre texture musicale et cinq musiciens remarquables
Bientôt en vente
Le nouvel album d'Yves Duteil "RESPECT" sortira ce 12 janvier 2018

yves-duteil-respect-371

RESPECT, La grande famille de l’album…

11 janvier 2015. Place de la République.

Avancer devient impossible tant la foule est serrée, et sur le Boulevard Voltaire, l’immense flot humain s’est immobilisé. Nous sommes un million et demi dans la rue, à exprimer la même révolte après l’attentat de Charlie Hebdo et les prises d’otages qui ont suivi. Ce déploiement de paix est impressionnant d’unanimité, de spontanéité. Toutes origines confondues, nous partageons un profond sentiment de fraternité face à l’inacceptable. Nous sommes des résistants, une armée paisible, vulnérable et offerte, sans peur, ni doute. Il fallait que nous soyons là.

L’écriture s’est imposée comme une urgence. « Respect » est né dans ces instants partagés au cœur d’une foule d’anonymes déterminés à faire entendre la voix du silence, comme une respiration, sans amalgame ni polémique.

« Ni drapeau blanc ni drapeau noir,

De la musique et de l’espoir »…

Et puis, le 13 novembre, à Paris, aux terrasses des cafés du 11ème arrondissement…

« De nos sangs mêlés sur le sol,

On voit naître un nouveau symbole,

Un flot d’amour en résistance

Fait de douleur et d’espérance… » 

Ce nouveau concert d’Yves Duteil s’appelle « Respect », comme l’album qui sort le 12 janvier 2018. Les thèmes se sont imposés comme une urgence dans cette période étrange, entre incertitude et espérance,

« Ni drapeau blanc ni drapeau noir,


De la musique et de l’espoir » … 


De titres-phares en chansons nouvelles, la formule est toujours résolument acoustique, mais sa texture musicale est encore différente : la poésie des mots s’habille d’inspirations rythmiques d’ailleurs dans la richesse des arrangements de Franck Monbaylet. Sur son chemin d’émotions, servi par cinq musiciens remarquables, Yves nous invite à un nouveau voyage, une respiration sous les éclairages subtils de Julien Bony.


Ecoutez le montage de 3 minutes du nouvel album d'Yves Duteil - RESPECT.

Cliquez ICI




   yves-duteil-4

La notion de respect au cœur, l’actualité tragique aura agi comme un accélérateur, un leitmotiv poético-politique et social.  Au fil de l’écriture, l’album est devenu différent, par les thèmes et par les musiques. Noëlle n’a cessé de me pousser plus loin, plus haut, vers le concret, vers plus de contenu, moins de mots. Jamais la poésie n’est plus forte que lorsqu’elle s’ancre dans le réel. Nous avons gommé des couplets entiers pour ne garder que l’essentiel. Une fois les textes achevés, la musique a jailli du silence et de l’émotion pure.

De l’espérance (« A l’abri du meilleur ») au chagrin de voir nos proches musulmans pleurer après Nice (« Mohammed, Aïcha »), les thèmes se sont imposés comme des évidences. Histoire, transmission, famille, le respect en toile de fond, une nuée d’abeilles a traversé notre ciel comme un signe, laissant au miel un parfum de survie, l’urgence d’un combat pour l’environnement. Une minute de silence, juste pour le bonheur… Une pincée de Corse, un passeur de lumière, mon piano centenaire raconte son histoire…

 Franck, un souffle orchestral différent…

C’est dans ce contexte que la rencontre avec Franck Monbaylet (arrangements, orchestrations) s’est faite « grâce à Véro », Véronique Sanson… A l’écoute de « Et je l’appelle encore » nous avons voulu savoir qui avait écrit le magnifique arrangement de cordes pour cette superbe chanson. Trois jours plus tard, Franck était là, chez nous, je lui chantais l’ensemble des chansons à la guitare, au piano… Le soir, il embarquait à bord du navire… nous avons confié ce projet à ses influences étoffées de couleurs et de cultures cosmopolites, et goûté la surprise sonore de ses rythmes d’ailleurs. Il avait dans la tête un univers de musiques de films, moi j’avais envie de tendre vers James Taylor et Paul Mac Cartney, avec des ruptures de climats, façon « Sargent Peppers Lonely Hearts Club Band »… C’était en novembre 2016. Nous avons avancé en confiance mutuelle, et façonné les arrangements sur ordinateur à partir des versions guitare et piano/voix. Six mois d’un lego musical passionnant, dans un  respect réciproque... j’étais totalement « chez moi » dans sa vision rythmique de mes chansons. J’ai embarqué, proposé, il m’a écouté, entendu. La simulation des instruments était saisissante de réalisme. Il avait l’orchestre au bout des doigts. Il restait à choisir les musiciens, et à tout jouer « en vrai ».

 Le studio, territoire de création…

 Au fil des enregistrements, Noëlle, plus présente que jamais au quotidien, a contribué à tous les choix musicaux, à toutes les options artistiques, et créé un lien de confiance quasi familial entre tous les acteurs de cette harmonie.

Forts de cette équipe soudée par le même esprit perfectionniste, nous avons réalisé ensemble cet album totalement acoustique, aux influences multiples… Un puzzle musical baigné d’Afrique et de Maghreb, aux accents de Jazz, avec des effluves de Bossa, de Chopin, de Bach, de Blues…

Le Studio Malambo est un territoire atypique voué à la création. Luis le maître des lieux, est argentin, il joue de toutes les flûtes en virtuose, et embrasse le monde comme un militant investi de toutes les cultures. Hélène, son épouse, est norvégienne, saxophoniste et musicienne dans l’âme, elle est le cœur battant des bonnes ondes de cet endroit insolite et chaleureux. Laurent (Lolo) l’ingénieux du son, image même de la bienveillance, est un pianiste d’exception, pas un bémol n’échappe à ses filets… il irradie la confiance et la quiétude, allie l’œil du lynx et l’oreille absolue…


      yves-duteil

 Les musiciens…

Au fil des séances, tous les musiciens vont se révéler remarquables de sensibilité, d’invention, de maîtrise. Mokhtar, le batteur est franco-sénégalais. La force de ses tambours de guerre, c’est de concilier la délicatesse de la sensibilité à la précision subtile d’un mouvement d’horlogerie. Il nous présente Rhani, le percussionniste marocain de Sting, qui caresse les tempos à fleur de peaux, comme un cœur qui battrait des images, et nous propose Joan, le contrebassiste venu de Sète, dont les acrobaties en harmoniques suspendues donnent parfois une sensation de haute voltige.  Joan nous fait rencontrer Pierre, guitariste reconnu dans le monde du Jazz, à l’aise dans tous les styles, et qui joue avec la grâce du funambule sur le fil de ses arpèges. Dorsaf (« Perle pure »), sourire de lumière venue de  Tunisie, incarne sous le charme de sa voix la naissance de l’humanité. Hamid a ouvert un dialogue sonore entre le bois du Oud et les guitares de Pierre : la Bible et le Coran. L’exclamation des violonistes, des altistes et des violoncellistes quand ils ont découvert les partitions de cordes écrites pour eux par Franck : « Oh putain… ! », est devenue le cri de ralliement de l’album… Et l’enregistrement des cordes a tenu sa promesse d’émotion et de beauté... Tout a continué dans ce registre de rencontres inattendues, atypiques : Emily, passionnée et lumineuse, coordonne avec enthousiasme la sortie de l’album et nous présente Ibrahima, esprit ouvert et inspiré, qui assure la communication. Sotheara, le graphiste cambodgien qui crée le logo du visuel, compose le digipack de l’album en phase avec le thème du respect et nous conseille John, capteur d’invisible, pour le reportage photo, que nous réalisons ensemble… Place de la République. La boucle est bouclée.


 Une cohésion affective…

La grande famille de cet album s’est constituée ainsi, de proche en proches, hors des sentiers battus, dans l’écrin de cette diversité. Chacun a sublimé sa partition. La cohésion de l’ensemble est avant tout affective.

Ce rêve ambitieux est entre vos mains. Après deux ans d’un minutieux travail, l’aventure ne fait que commencer…

A tous, un immense merci…

Respect.

Yves

Nouvel album « Respect » : 12 chansons nouvelles

UNICUM Music / Les Editions de l’Ecritoire

Sortie janvier 2018


Billetterie:
Carré d'or: 49,50€
Cat 1: 46,50€
Cat 2: 41,50€
Cat3 : 36,50€
Frais de commission 2,50€ en géneral.

Tickets: Forum de Liège: 04/223.18.18
En vente dès la semaine du
11 décembre 2017


Bientôt en vente sur

ticketmaster.be
www.fnac.be






Dernière révision de cette page :14 12 2017

      
drapeau belgiumSolmania ASBL © 2017 - Photos et droits d'auteurs